(Re)découvrons notre territoire

Découvrez jour après jour chemins de randonnées, trésors cachés, paysages à couper le souffle, coins insolites ou encore fiertés locales.

Partez à sa découverte, laissez-vous surprendre.

L’escrime est un des fleurons du sport français, comme elle l’a démontré à plusieurs reprises dans les compétitions de haut niveau, en particulier dans les championnats du Monde et les Jeux Olympiques. Les Hautes-Pyrénées - et Tarbes en particulier - occupent une place à part dans l’escrime française puisque la Bigorre a, depuis des décennies, formé de très nombreux champions dont la longue liste compte les plus récents, les enfants Touya : Damien, Gaël et Anne-Lise.

Située sur la zone d’activités de Bastillac, la Maison de l’Escrime est une structure destinée à accueillir tant des compétitions de niveau national ou régional que des entraînements quotidiens et des manifestations de plus petite envergure.

Elle peut en accueillir 10 à 12 manifestations sportives par an : compétitions régionales, interrégionales, mais aussi championnats de France, coupe du monde, épreuves internationales (comme le Sabre d’Or). Cet équipement de haut niveau permet de faire de l’agglomération tarbaise une référence en matière d’escrime.

La maison de l’Escrime est une structure qui accueille le pôle espoir masculin sabre d’Occitanie > toutes les infos ici.

Vous aimez le VTTla randonnée ou vous voulez simplement avoir un nouveau point de vue sur Lourdes, alors vous aimerez découvrir le Pic du Jer. Il vous offre une multitude d’activités de plein air, et grâce à son bar-restaurant vous pourrez consommer à tout moment de la journée.

Nouveauté de la saison 2020 : l’ouverture d’une nouvelle piste VTT bleue familiale et ludique de plus de 4 km, financée par Communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées.

Pour les plus avertis aux technologies, une application existe pour découvrir les reliefs et s’orienter sur le site. On y retrouve les itinéraires de balades, randonnées et pistes VTT. 3D immersif, GPS, boussole intégrée, géolocalisation, à tester sans hésiter !

En savoir plus. Ouvert d’avril à novembre  www.picdujer.com

L’agriculture est au cœur de notre territoire, véritable identité culturelle du terroir, de la cohésion sociale et de la santé des populations.

C’est d’ailleurs dans une démarche volontaire co-construite, visant à relocaliser l’économie, l’agriculture et les services, pour s’orienter vers un système agricole et alimentaire respectueux de l’environnement, de la santé et créateur de lien social qu’est né le projet alimentaire territorial.

Un projet ambitieux qui vise à renforcer l’agriculture locale, l’identité culturelle du terroir, la cohésion sociale et la santé des populations. Il permet de structurer et mettre en œuvre un système agricole et alimentaire territorial intégré, approvisionnant un bassin de consommation en produits locaux de qualité, par le soutien à l’installation des agriculteurs, le développement des circuits-courts, l’introduction de produits bio et locaux dans la restauration collective.

Tarbes est un pôle universitaire de premier plan sur l’ex Région Midi-Pyrénées et qui vise à rayonner à l’échelle de la nouvelle région Occitanie.

Le pôle universitaire s’est inscrit dans des réseaux universitaires et de recherche à l’échelle régionale et interrégionale : il coopère avec les universités de Toulouse et de Pau comme par exemple dans le cadre du pôle de compétitivité « Aerospace Vallée » et « Agri Sud Ouest Innovation », associant les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine.

En parallèle, le pôle a développé une logique de site autour de l’ENIT (Ecole Nationale des Ingénieurs de Tarbes) et de l’IUT (Université Paul Sabatier) : il s’est doté d’une structure de coopération associative (Association du Centre Universitaire Tarbes Pyrénées) fédérant les établissements universitaires locaux, qui s’est progressivement élargie à d’autres structures dispensant des formations post-bac (Lycées, Ecole supérieure d’art des Pyrénées, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Centre de formation consulaire, etc.). Ceci lui a permis, avec l’appui des élus locaux et des financements de l’Etat, de la Région, du Département et de la Communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, de connaître un réel développement. Il accueille aujourd’hui près de 6 000 étudiants ainsi que des activités de recherche, de plateformes technologiques notamment dans des secteurs de haute technologie (industries céramiques, aéronautique, matériaux, etc.).

Le site tarbais propose une offre globale de formation à teinte technique et technologique. Il est proposé une continuité de parcours de formation avec une mise en synergie des différents établissements. L’offre de formation s’appuie également sur des compétences « métiers » qui permettent d’avoir un lien fort avec le tissu économique local.

Situé au cœur du centre-ville de Tarbes, le Conservatoire Henri Duparc, service public d’éducation artistique, propose la pratique et l’étude des arts musicaux et chorégraphiques, par l’exploration pluridisciplinaire, de toutes esthétiques, des arts de la scène et du spectacle vivant.

Classé à rayonnement départemental, par l’État, le conservatoire intervient, dans le cadre des schémas d’orientation pédagogique du Ministère de la Culture, dans les domaines de la musique, de la danse classique et contemporaine.

Le Conservatoire occupe une place importante dans les domaines de la création et de la diffusion, et constitue, en partenariat avec les autres structures institutionnelles et associatives, un pôle d’action culturelle pour l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées.

 

Plus d’informations ici.

A seulement  3 km du centre-ville en direction de Pau, le lac glaciaire de Lourdes est un formidable lieu de détente et d’activités diverses et variées. Ce joyau naturel de 50 hectares est un écrin de verdure pour une journée en famille ou entre amis.

Les plus petits auront la possibilité de se divertir à l’aire de jeux dédiée. La restauration et les rafraichissements sont à disposition dans plusieurs établissements. Une aire est aménagée pour les pique-niques, des activités aquatiques telles que le kayak ou encore le paddle sont possibles, il y en a pour tous les goûts ! Vous pouvez en même profiter pour aller de l’autre côté du lac et observer la tourbière du lac de Lourdes (site classé Natura 2000).

Pour les randonneurs et/ou joggeurs, le tour du lac est un parcours d’environ de 6km proposant différents points de vues. Notamment sur la chaîne des Pyrénées ou encore sur le splendide parcours du golf de Lourdes.

Les pêcheurs ne sont pas en reste. Le site est classé en deuxième catégorie. Les espèces présentes sont la carpe, le gardon, la tanche, le brochet, le sandre, la perche ou encore le black-bass. Un parcours de pêche de nuit à la carpe est accessible côté golf.

Plusieurs zones de stationnement sont accessibles à proximité même du lac.

Situé sur les hauteurs de Barbazan-Debat, l'ancien atelier de l'architecte Edmond Lay est un édifice remarquable. Par ses qualités plastiques, par la richesse et la complexité de ses intérieurs, par sa silhouette à nulle autre pareille, la bâtisse constitue un exemple rare d'architecture organique en France. Autoconstruit, il a été imaginé à partir de 1965 par l'architecte haut-Pyrénéen Edmond Lay, seul Grand Prix national de l'architecture d'Occitanie. 

De nombreux édifices ont été réalisés par Edmond Lay dans notre agglomération. Il est difficile de dresser une liste non-exhaustive mais voici les plus parlants, accessibles ou visibles depuis l'espace public : l’IUT de Tarbes, l’ENIT de Tarbes, la bibliothèque Nelson Mandela et la ludothèque d’Entrée de Jeu à Tarbes, la gare routière place au Bois à Tarbes, l’ancienne Mairie de Juillan et la passerelle de Louey au-dessus de la voie rapide menant à Lourdes (au niveau de la cité Morane).

 

L’atelier, abandonné depuis 1996, est redécouvert en 2012 par l'association Parcours d'architecture qui en assure l'entretien, et en propose la visite notamment à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. Avec le soutien de la Fondation du patrimoine, l'association porte également un projet de restauration du lieu en vue de sa transformation en centre d'art pluridisciplinaire. Ce projet ambitieux inscrit dans la dynamique de valorisation du territoire, a été retenu par la Mission Bern pour bénéficier du Loto du patrimoine.

Chacun de nous peut participer à la renaissance de ce lieu exceptionnel, inscrit depuis 2015 à l'Inventaire des Monuments historiques, en rejoignant l'équipe des bénévoles de l'association Parcours d'architecture ou en contribuant à la souscription publique.

 

Une belle occasion de devenir acteur de notre territoire !

 

Promenez-vous sur le CaminAdour, dans le sens du courant, et forcément vous arriverez au Lac de Bours, où les Pyrénées se reflètent dans l’eau calme et claire. Prolongez encore et découvrez le lac Gubinelli situé sur les communes de Bours et de Bazet.

On peut assister au spectacle où se mêlent la nature avec le développement harmonieux des activités de loisirs (pêche, promenade, manifestations de plein air …). Un cheminement piéton autour des lacs, et des espaces de détente (théâtre de verdure, tables de pique-nique, bancs, panneaux thématiques …) sont à votre disposition et ne demandent qu’à vous accueillir.

Plus d’information sur le CaminAdour et/ou Boucle 11 du Trait Vert.

Dormir à la belle étoile ou dans des beaux draps, l’offre de logements est variée sur notre territoire.

D’autant plus que la ville de Lourdes est la troisième cité hôtelière de France.

De nombreux hôtels sont présents sur l’ensemble de l’agglomération.

Au plus près des paysages et de ses habitants, il est aussi possible de trouver des chambres d’hôtes et gîtes proposant des offres incluant petit-déjeuner et couverts pour des formules plus complètes.

Côté hébergement insolite, la roulotte de la Véronie, petit nid charmant, propose une nuitée bohème dans un recoin fleuri en toute saison.

Pour les plus natures, des campings proposent des beaux emplacements toute l’année pour tentes, caravanes, camping-car et mobil-homes.

Enfin, une auberge de jeunesse située à Tarbes accueille les personnes du monde entier, le tout dans une ambiance conviviale.

Plus d’informations auprès des Offices de tourisme de Lourdes, Tarbes, Saint-Pé-de-Bigorre et la Vallée de Batsurguère.

Situées en plein cœur de la ville, vous pourrez découvrir les halles de Lourdes qui abritent d’un côté le marché, et de l’autre la Médiathèque de Lourdes. Dans un magnifique décor architectural, partez à la recherche de vos auteurs favoris et relisez quelques grands classiques qui se mêlent avec le monde haut en couleur de la BD.

 

S'adressant à tous les publics, la Médiathèque de la Communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées offre un fonds de livres et périodiques (enfants et adultes), disques-compacts, livres sonores et DVD, ainsi que la possibilité d'accéder à la Cyber-base et de bénéficier de 10 heures d'atelier offertes pour les abonnés.

 

Plus d’informations ici.

Locaux et touristes se retrouvent autour des stands alimentaires des nombreux marchés de notre territoire.

 

Parmi les plus célèbres, on compte le plus grand marché hebdomadaire des producteurs du Sud-Ouest à Tarbes. Il a lieu les jeudis, de 7h à 13h, sous la monumentale Halle Marcadieu et sur la place Marcadieu. A quelques mètres, on trouve la place du Foirail, qui propose également un marché à la volaille, horticulture, plants et matériel agricole. C’est donc toute une vie qui s’installe le jeudi matin, avec étals de fripes sur le parvis, cafés au soleil dans une ambiance bistrot de pays.

 

Elle est complétée par l’offre commerçante de la Halle Brauhauban les samedis matins et tout au long de l’année avec ses boutiques permanentes.

 

A Lourdes, c’est en centre-ville, dans les Halles, que la gastronomie vous donne rendez-vous. Dans une architecture métallique de la fin du XIXème, les couleurs vives et les senteurs se mêlent à l’accent pyrénéen.

 

Barbazan-Débat, Bordères-sur-l’Échez et Saint-Pé-de-Bigorre ont aussi leurs marchés locaux. N’hésitez pas à vous rapprocher des Offices de tourisme de Lourdes, Tarbes, Saint-Pé-de-Bigorre et la Vallée de Batsurguère pour en savoir plus.

C’est au fil des sentiers de balade et de randonnée qu’on tombe sous le charme des paysages de notre territoire. L’occasion de découvrir l’héritage culturel et pastoral particulièrement présent dans le département.

 

Les granges, souvent situées en moyenne montagne, ressemblent à des petites maisons. Aussi appelées granges « foraines » qui signifient « à l’écart de », elles hébergeaient le bétail, le fourrage et très souvent le berger.

Elles étaient indispensables au fonctionnement de l’élevage traditionnel, évitant aux bergers de transporter foin et fourrage jusqu’aux exploitations où les chemins peu praticables faisaient courir des risques aux tractions des chars.

 

Elles ne sont pas à confondre avec les autres abris comme les cabanes d’élevage qui se situent sur les chemins de transhumance, plus excentrées encore des habitations, utilisées comme logements saisonniers.

Ouvrez grands les yeux pendant vos prochaines balades !

Savez-vous que le Complexe aquatique de Lourdes dispose d’un espace bien-être ?

Une zone dédiée à la relaxation dotée d’un hammam, d’un bain à remous, de deux saunas, d’une zone détente et de trois douches massantes.

 

Le plus ? Un tarif petit prix de 5 € pour l’entrée individuelle + l’accès à l’espace bien-être pendant 1h pour les habitants de l’agglomération. Impossible de ne pas céder à la tentation !

 

L’agglomération dispose de 4 piscines : le Complexe aquatique de Lourdes, le Centre nautique Paul Boyrie, la piscine Michel Rauner et la piscine Tournesol (uniquement réservée aux scolaires, aux clubs et aux associations) toutes les trois situées à Tarbes.

Elles accompagnent souvent les randonneurs de leurs regards… brebis et vaches sont nombreuses dans nos prés et reliefs.

 

Gasconne, Lourdaise, Casta, nombreuses sont les races célèbres parmi les vaches de notre territoire.

 

On ne s’étonnera pas non plus de croiser d’énormes troupeaux de brebis compte tenu de la place historique du pastoralisme. Difficile de les différencier : Tarasconnaise, Castillonnaise, Barègoise, Basco-béarnaise… seule la Manech à tête noire se distingue de ses congénères.

 

A la fin du printemps ou au début de l’été, les troupeaux, accompagnés des bergers se rendent vers les estives lors des célèbres transhumances. Le chemin retour se fait au début de l’automne.

L'église Notre-Dame-de-l‘Assomption, datée des XVII-XVIIIème siècles abrite une jolie surprise.

 

Un beau retable monumental en trois volets représentant l’Assomption de la Vierge. Elle est emportée par cinq anges, et sort d'un tombeau à moitié couvert d'un linceul blanc. Elle est encadrée par Saint Michel avec sa balance et son épée, terrassant le diable-dragon, et N.-D. du Rosaire, accompagnée de Saint Dominique et de Sainte Thérèse.

 

Si vous poussez un peu plus loin la balade dans le village de Juncalas, vous apprendrez que c’est un centre traditionnel de production d’ardoises. Aussi, Juncalas tire son nom de l’expression « grande étendue de joncs ». C’est la localité la plus importante de la vallée de Castelloubon traversée par le Méridien de Greenwich.

Située au Sud-Est de Lourdes, Ourdis-Cotdoussan demeure une halte privilégiée pour les marcheurs, pèlerins et curieux.

 

Elle abrite l’église Saint-Jacques datant du XIIIème siècle, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ».

On peut en effet retrouver au sein de l’édifice un retable dédié à Saint-Jacques datant de 1662 ou encore les restes d’un pèlerin ou d’un membre de la confrérie locale de Saint-Jacques.

 

Partir à la découverte de ce village, c’est aussi observer les lavoirs ou leytes encore présents, témoins d’un mode de vie passé.

Les Grottes de Bétharram situées entre Béarn et Bigorre, à 15 km de Lourdes, marquent la frontière entre les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Pendant une visite de 1h20, une montagne creusée par l'eau au fil des siècles est à découvrir. Un monde souterrain, véritable féerie de concrétions calcaires aux formes étonnantes, alternant stalagmites, stalactites, draperies, colonnes…

 

Après la visite du premier étage des Grottes avec une succession de salles, vous descendrez les 250 marches du Gouffre qui mènent à la rivière souterraine.  Avec 800 mètres de roche au-dessus de vous, vous effectuez une agréable promenade en bateau. Le voyage se poursuit avec le petit train qui vous ramène à la sortie.

A la sortie, un bâtiment construit en 1924, style art-déco, attend les visiteurs pour ramener des souvenirs de cette visite.

 

Ouvert du 25 mars au 30 octobre en Haute Saison 7/7j. Plus d’informations ici.

Situé à 380 mètres d’altitude, le lac artificiel du Gabas avec vue panoramique sur la chaîne des Pyrénées est implanté sur les territoires de Gardères et Luquet, dans les Hautes-Pyrénées, de Lourenties et d’Eslourenties dans les Pyrénées-Atlantiques.

En effet, deux îlots, à l’ouest du département mais situés en Pyrénées-Atlantiques, sont administrativement rattachés aux Hautes-Pyrénées. Il s’agit d’une survivance d’une division féodale remontant au XIème siècle.

Le site est idéal pour la randonnée pédestre, le jogging ou le VTT. On peut faire le tour du lac (10 km), ou s’en éloigner un peu et choisir une des trois boucles des enclaves. L’entretien, le balisage et le panneautage de ces sentiers sont pris en charge par l’agglo. Vous pouvez marcher tranquille !

Itinéraire n°15 (Le lac du Gabas) : au départ de l’église de Gardères, ce parcours de 12 km, de niveau moyen, traverse les communes de Luquet et Gardères. Prévoir 3 heures de marche, mais on peut aussi se contenter du tour du petit lac (40 min).

Itinéraire n°16 (Le bois de Séron) : au départ de l’église de Séron, ce circuit facile peut être l’occasion d’une agréable balade d’1h20 en famille (5,2 km).

Itinéraire n°17 (Le lac du Loüet) : au départ de l’église de Séron, de niveau moyen, cette boucle se parcourt en 3h45 (15 km), mais il est possible de raccourcir l’itinéraire.

Un havre de paix à (re)découvrir cet été.

Impossible de ne pas la voir au loin avec son donjon fortifié ! Éclairée la nuit, elle est l’un des éléments marquants du paysage, visible depuis l’autoroute A64.

 

La Collégiale d’Ibos a un passé mystérieux avec une histoire encore méconnue à ce jour. Ce que l’on sait, c’est qu’Ibos était l’un des plus gros bourgs de la Bigorre au Moyen-Âge, ce qui a permis, au fil des années, la construction de cette église à l’allure massive de style gothique au XIVème siècle.

C’est en 1342 que le terme Collégiale lui a été attribué par le roi de France, Philippe VI de Valois qui voulait célébrer la liturgie dans ce lieu. L’histoire s’est évidemment mêlée à ses nombreuses évolutions architecturales mais on retient son chevet à clocheton monumental et le clocher-donjon avec son horloge frontale.

Clocher qui entretient la légende selon laquelle le méridien de Greenwich le traverserait. Or, ce dernier est situé quelques centaines de mètres plus loin.

 

Classée monument historique en 1862, la Collégiale regorge de merveilles avec de nombreux tableaux, vitraux et statues à admirer. Les boiseries du chœur, les stalles, les sièges, la chaire à prêcher, les fonts baptismaux ainsi que la statue de Saint-Laurent sont classés monuments historiques depuis 1977.

 

Aujourd’hui, la Collégiale accueille de nombreux évènements culturels et des visites guidées sont organisées.

Cet été, partez à la (re)découverte du Haras de Tarbes, de son histoire et de ses secrets et profitez de ce site exceptionnel en plein cœur de la ville !


De superbes bâtiments napoléoniens harmonieusement regroupés en un bel ensemble architectural dans un parc de neuf hectares où s'élèvent de splendides arbres bicentenaires, tel est le Haras de Tarbes !

Laissez-vous guider par Raoul et Cécile, qui vous dévoileront l'histoire et les secrets des écuries d'architecture Empire, de la collection de voitures hippomobiles, de la sellerie d'honneur ou de la magnifique Maison du Cheval.


Selon les jours, vous rencontrerez le maréchal-ferrant battant le fer dans sa forge, Anouck, artiste équestre en résidence ou vous admirerez les chevaux au travail de la section militaire et de la police montée tarbaise...

 

Retrouvez toutes les infos pratiques et les horaires des visites guidées.

Certaines façades de Tarbes en témoignent, la Tuilerie Oustau est un vestige de l’époque industrielle de notre territoire.

 

Aujourd’hui désaffectée, cette usine a produit pendant plus d’un siècle des briques, des tuiles et des pièces émaillées. Fondée en 1873, elle sera la seule usine du sud de la France à proposer des carrelages, des pavés et des tuyaux en gré cérame. En 1900, on comptait 200 employés environ. Son fondateur, Laurence Oustau fût d’ailleurs un fervent promoteur des œuvres sociales en proposant la couverture contre les accidents de la vie à ses ouvriers. L’activité de l’usine a cessé en 1970.

Répartie sur trois bâtiments, l’usine rouge datant de 1873 produisait de la céramique, l’usine blanche (1887) des pavés et des tuyaux et le dernier bâtiment de la poterie.

Les façades colorées furent de formidables vitrines du savoir-faire de l’usine. L’ensemble dont la façade et les fours sont classés aux Monuments Historiques depuis 1994.

Du célèbre pipeline de Bakou en Russie aux trottoirs de Tunis ou Alger, les matériaux Oustau ont connu une grande renommée. Dans de nombreuses rues à Pau, Bordeaux ou villages alentours, on peut voir les pavés de cette usine. Le chauffage électrique Oustau remporta d’ailleurs une médaille d’Or lors de l’Exposition Universelle de 1889.

 

La tuilerie est sur l’itinéraire du « Trait Vert », promenade aménagée par la Communauté d’agglomération d’une durée 3h30.

Voir la fiche de balade « Les Coteaux Est ». 

Entre le IVème et le IXème siècle, la vallée de Batsurguère située au Sud-Ouest de Lourdes est devenue un des plus importants sites d’extraction de sarcophages de France. Véritable phénomène de mode venu d’Égypte, cette pratique réservée aux familles aisées a créé une richesse économique sans précédent. On compte plusieurs carrières : Aspin en Lavedan, Ossen, Ségus et Omex.

 

Comment ça fonctionnait ? Une fois les blocs de pierre extraits, le carrier réalisait des cuves de forme trapézoïdales et des couvercles. Ces blocs étaient vidés afin de créer l’espace dans lequel étaient déposés les corps.

Les blocs étaient ensuite descendus dans la vallée dans des ateliers de finition pour ensuite être transportés dans la région via le réseau routier, déjà bien étendu à cette époque et le Gave.

 

Il est possible d’admirer la carrière de pierres à sarcophages via le Circuit du Béout.

Plus d’informations sur cette jolie balade : www.vallee-batsurguere.fr ou sur l’application « Patrimoine en balade ».

 

On retrouve aussi ces sarcophages dans des utilisations plus atypiques comme un abreuvoir à Ossen. Vous pouvez aussi en retrouver au cloître de Notre-Dame-de-Sèdre à Tarbes et au Musée Pyrénéen de Lourdes.

Qui n’a jamais rêvé de s’envoler dans les airs ? La base ULM de Luquet est idéalement située au cœur d’un triangle Pau-Tarbes-Lourdes. Elle offre un panorama exceptionnel sur les Pyrénées et le Pic du midi.

 

L’expérience s’adresse autant aux amateurs qu’aux pilotes avertis avec une offre variée allant du baptême de l’air à l’école de pilotage.

Pendulaire, multiaxe, autogire, lequel de ces engins sera votre partenaire dans le ciel ?

Sensations garanties.

Ouvert du lever au coucher du soleil pour en avoir plein les yeux.

 

Plus d’informations.

Le haricot tarbais est une production locale de haricots (Phaseolus vulgaris) du Sud-Ouest de la France.

C'est un produit de terroir, dont l'aire de production s'étend principalement dans les Hautes-Pyrénées.

Consacré par le Label rouge depuis 1997 et l'IGP depuis 2000, sa spécificité est garantie par des cahiers des charges spécifiques.

 

Il existe de nombreuses recettes qui déclinent le haricot sous toutes ses saveurs. Aventurez-vous dans un des restaurants de notre territoire. Il y a de fortes chances que vous y retrouviez le haricot tarbais parmi ses spécialités.

 

Plus d’informations auprès de la Coopérative du haricot tarbais.

Avis aux gourmands ! Le gâteau à la broche est une des douceurs sucrées favorites des bigourdans.

 

D’origine Prusse, elle a connu depuis les années 70 de nombreuses variantes partout en Europe et connaît même sa propre fête chez nos voisins de territoire à Arreau avec la confection pour l’occasion d’un gâteau géant.

 

Au-delà de son goût incomparable, sa forme atypique a contribué à sa renommée. Cuit à l’horizontale sur une broche métallique généralement conique, il est traditionnellement tourné à la main à proximité d’un feu de bois. La pâte liquide, cousine de la pâte à crêpe, est versée par couches successives ce qui donne ces formes hérissées au cône. C’est donc un travail de longue haleine.

 

Tradition bigourdane, sa taille et son poids varie selon les envies du pâtissier et les lieux de sa commercialisation. On le retrouve évidemment sur les célèbres marchés du territoire mais aussi dans les pâtisseries locales.

Le plus beau panorama des Pyrénées depuis Lourdes. Le Pic du Jer qui surplombe la ville est accessible par un funiculaire plus que centenaire qui vous amène non loin du sommet à 900 mètres d'altitude en quelques minutes ; voyage de charme...

 

Conçu par l’ingénieur Chambrelent et construit entre 1898 et 1899, le funiculaire a été mis en fonctionnement en 1900. Il fût la suite logique de l’arrivée du chemin de fer à Lourdes et de l’affluence des pèlerins. L’occasion de mettre en valeur le potentiel touristique de la région.

 

A votre arrivée en gare supérieure, un sentier de promenade vous conduira jusqu'au sommet ; vous y découvrirez un belvédère unique offrant une vue à 360° sur Lourdes, Tarbes, Pau, la vallée d'Argelès-Gazost et les sommets pyrénéens.

Le Pic du Jer est aussi le rendez-vous des amoureux de randonnées et de VTT avec de nombreux parcours à découvrir.

Les plus gourmands seront aussi comblés avec un restaurant avec vue panoramique sur les sommets.

Ouvert d’avril à novembre. Plus d’informations ici.

Dans les Pyrénées, "gave" est le nom que l’on donne aux cours d’eau.

Le Gave de Pau est une rivière tumultueuse qui prend sa source au cirque de Gavarnie, aux environs de 2500m d’altitude.

Alimenté par la fonte des neiges, c’est en mai-juin que le Gave de Pau offre les meilleures sensations. En été, c’est une rivière plus calme, propice aux balades nautiques en famille. 

Au-delà des activités de loisirs, le Gave à Saint-Pé-de-Bigorre est considéré par les compétiteurs de l’eau vive comme l’un des sites les plus intéressants en France et internationalement. Le bassin du Pont des Grottes a accueilli de grandes compétitions de Canoë-Kayak : finale de Coupe de France, slalom international, manche de la Coupe du Monde...

 

Plus d’informations auprès de l’Office de Tourisme de Saint-Pé-de-Bigorre et de la base nautique.

Situé en plein centre de la ville de Tarbes, le Jardin Massey est un parc paysager du milieu du XIXème siècle, d'une surface de 11 hectares. Il est ouvert au public toute l'année.

Il se compose entre autres d’allées, pelouses et massifs floraux, de deux lacs et de canaux en galets alimentés en eau. Il est également pourvu d’aires de pique-nique en sous-bois, d’un jardin aquatique, d’un espace de jeux pour enfants.

La flore de ce jardin est composée d'un grand nombre de végétaux, d'origine exotique et européenne. On y dénombre ainsi 1500 arbres, la plupart centenaires et 3800 arbustes. Cette riche collection provient des cinq parties du monde et les espèces d'origine exotique représentent 50% des plantations. Un étiquetage discret facilite l'identification des sujets.

Une des grandes particularités de ce jardin est qu’on peut y apercevoir multitude de paons dont le plumage remarquable est la raison de leur popularité dans la culture et les arts.

Les sportifs pourront y retrouver un terrain de boules lyonnaises et 6 courts de tennis.
De nombreuses animations sont proposées comme un petit train pour les enfants, un espace animalier, des spectacles de théâtre ou de musique, des expositions…

 

Plus d’informations les horaires, les animations ici.

Quand on prolonge le chemin de balade du CaminAdour, on arrive aux abords d’un lac qui inspire à la détente.

Le site du lac de Soues est un des espaces en plein air privilégiés du territoire, situé à quelques minutes de Tarbes.

Équipé d’un parcours sportif, d’une aire de jeux et de tables de pique-nique, tous les âges s’y donnent rendez-vous pour des après-midis animés. Les curieux y retrouveront une table d’orientation permettant de repérer les massifs pyrénéens qui surplombent le lac. Les plus gourmands tenteront le restaurant du Lac qui offre un repas avec vue.

Attention, la baignade y est interdite. Riche de sa faune et de sa flore, les pêcheurs y viennent nombreux. Doté d’un Carpodrome, le lac a d’ailleurs été labellisé « Parcours de pêche familiale » en 2014.

 

C’est aussi le lieu de nombreux évènements au fil de l’année. Un incontournable donc, à ne pas rater.

 

Plus d’informations sur toutes les balades de l’agglomération.

Restez connectés pour découvrir des évasions possibles en quelques minutes seulement...

Un hashtag #exploreTLP a été créé pour l'occasion. Nous incitons les amoureux du territoire à partager à leur tour leurs clichés, leurs témoignages et découvertes en le mentionnant sur les réseaux sociaux.

Suivez-nous sur notre page Facebook & notre compte Twitter.