Politique de la ville

Nouveaux contrats de ville

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 a renouvelé les outils d’intervention en matière de politique de la ville :

  • Un Contrat de ville unique intègre désormais les dimensions sociales, urbaines et économiques.
  • La participation des habitants est un axe fort de ce nouveau contrat.
  • Le droit commun de l’Etat et des collectivités territoriales doit être mobilisé en priorité. 

Les Contrats de ville du Grand Tarbes et de Lourdes ont été initialement signés le 26 juin 2015, pour la période 2015 – 2020.  La durée des Contrats de ville a été prolongée jusqu’en 2022 par la loi de finances du 28 décembre 2018. La rénovation des Contrats de ville du Grand Tarbes et de Lourdes prend ainsi la forme de Protocoles d’engagements renforcés et réciproques (PERR) en matière de politique de la ville pour 2019/2022, qui tient lieu d’avenant n°2 aux Contrats de ville, et actualise la stratégie et les orientations. Ce PERR est la concrétisation d’un travail partenarial et participatif mené de septembre 2018 à juin 2019, associant les partenaires institutionnels signataires des Contrats de ville, les associations, les entreprises signataires du PAQTE et les six conseils citoyens. Plus de 300 contributions ont ainsi été recueillies. 

Certaines priorités des appels à projets 2020 des Contrats de ville (CDV) du Grand Tarbes et de Lourdes, lancés en début d’année, ne se sont pas traduites par des projets concrets.  Cet appel à projets complémentaire vise donc à développer et financer en priorité des projets répondant à ces objectifs peu couverts. 

 

Trois quartiers prioritaires sont situés sur Tarbes :

Tarbes-Nord : Laubadère

Tarbes-Ouest : Solazur et Debussy

Tarbes-Est : Bel Air, Ormeau et Mouysset/Val d’Adour.

 

Un quartier prioritaire est situé sur Lourdes : l’Ophite.

Un quartier est en veille active sur Aureilhan : Cédres / Arréous / Courréous ; un autre à Lourdes : Lannedarré (qui comprend les cités Lannedarré, Biscaye, Turon de Gloire et Astazou).

 

C’est le GIP Politique de la ville Tarbes-Lourdes-Pyrénées qui assure la mise en œuvre et le suivi des 2 contrats de ville

Cartographies

Le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU)

A l’issue d’une première opération de renouvellement urbain menée sur le quartier de Laubadère dans le cadre du PNRU, ce sont aujourd’hui les quartiers de Bel Air à Tarbes et de l’Ophite à Lourdes qui ont été retenus dans le cadre du Nouveau Projet National de Renouvellement Urbain (NPNRU).

Après la signature officielle du lancement du NPNRU, en présence de Mme Emmanuelle Wargon Ministre déléguée chargée du Logement qui s’est rendue sur place le 29 avril 2021, la convention opérationnelle a été signée administrativement le 1er juillet 2021 par l’ensemble des partenaires.

 

 > Convention pluriannuelle des projets de renouvellement urbain de la Communauté d’agglomération de Tarbes-Lourdes-Pyrénées cofinancés par l'ANRU dans le cadre du NPNRU

Le NPNRU sur le quartier Bel Air à Tarbes

L’enjeu majeur du quartier Bel Air dans le programme NPNRU consiste en son désenclavement sur l’axe Est/Ouest, l’objectif étant de créer une continuité urbaine avec les quartiers Figarol-Ormeau. Les accès entre les quartiers en seront ainsi facilités, les déplacements internes améliorés et des liens fonctionnels avec le centre-ville seront créés.

Les espaces publics du quartier seront repensés et requalifiés avec des aménagements paysagers ; le cadre de vie sera ainsi amélioré.

Cette nouvelle image du quartier passera par la démolition des bâtiments F et GH de la SEMI-Tarbes (164 logements démolis) et la construction de nouveaux logements (120 logements construits) répondant aux exigences du marché actuel.

Des travaux de requalification (réhabilitation intérieure des logements) seront également réalisés sur le bâtiment B (64 logements réhabilités) et des travaux de résidentialisation (aménagements extérieurs, parkings, clôtures) seront être menés, en lien avec les différentes copropriétés du quartier et concerneront 376 logements.

Le NPNRU sur le quartier Ophite à Lourdes

A Lourdes, le quartier de l’Ophite, quartier prioritaire d’intérêt régional a également été retenu dans le cadre du programme NPNRU.

Sur un plan urbanistique, le projet prévoit de rattacher physiquement le quartier au reste de la ville (aujourd’hui séparé par la route départementale) en investissant notamment les opportunités foncières situées à proximité.

Le projet de renouvellement urbain à Lourdes consiste à démolir l’ensemble des bâtiments qui composent la cité de l’Ophite (551 logements) et construire 195 logements sur différents sites de la ville de Lourdes, notamment à proximité de l’ancien quartier de l’Ophite ou encore en centre-ville. Une soixantaine de logements sont également prévus en centre-ville en lien avec le programme Action Cœur de ville.

Pour cette reconstitution de l’offre, un travail partenarial est mené avec la ville de Lourdes, l’Etablissement Public Foncier d’Occitanie et l’OPH 65.

La démolition du quartier laissera place à un grand parc qui fera l’objet d’un aménagement paysager ultérieur.  

A Tarbes comme à Lourdes la question du relogement est au cœur de ce programme de renouvellement urbain. La situation de chaque famille sera examinée au cas par cas dans le cadre d’un comité de relogement. Une proposition de relogement soit faite et qu’elle réponde aux attentes des habitants, dans le respect de leurs ressources.

Les travaux réalisés au travers des différentes opérations vont également contribuer à favoriser l’emploi local à travers la mise en place d’une charte d’insertion par l’activité économique dans le domaine du bâtiment et des travaux publics.

Le financement des projets

Pour la réalisation des opérations inscrites dans la convention, une contribution d’envergure est apportée par les différents partenaires :

Un concours financier de 26 M€ est apporté par l’ANRU pour les opérations de démolitions, constructions et résidentialisations ;

La Région Occitanie attribue 1,3 M€ pour les opérations de construction et d’aménagement ;

Le Département des HautesPyrénées intervient à hauteur de 6,2 M€ (dont 5,2 millions liés aux logements) ;

L’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées participe à hauteur de 5,8 M€ (dont 5 millions consacrés aux logements) ;

Les communes de Tarbes et Lourdes interviennent dans les opérations d’aménagement à hauteur de 7,5 M€ pour Tarbes et 955 000 € pour Lourdes ;

La participation des bailleurs s’élève à 11,5 M€ pour la SEMI Tarbes et 20,6 M€ pour l’OPH 65.

 

 

Le projet du NPNRU est un projet au long court et dont la fin opérationnelle est estimée en 2031.